La conservation de la biodiversité

Recherche
Pour informer nos actions de conservation participatives et s'assurer qu'elles protègent avec succès la biodiversité et améliorent les moyens de subsistance locaux, MBLA crée de nouvelles connaissances sur l'état de conservation des espèces de plante menacées, endémiques et utiles dans le Haut Atlas Marocain. Nos activités de recherche comprennent :

- Caractérisations des plantes et des habitats ;
- Enquêtes floristiques ;
- Suivi écologique pour étudier l'impact de nos actions de conservation et des pratiques de gestion communautaire sur la biodiversité et la composition des écosystèmes ;
- Évaluations de l’état de conservation des espèces, de l'habitat, des écosystèmes et des zones clés de la biodiversité ;
- Cartographie, modélisation, traçage et marquage des espèces pour comprendre les causes de la dégradation environnementale et les menaces ;
- Évaluer les effets des changements climatiques sur des populations de plantes et marquer les refuges potentiels aux changements climatiques ;
- Établir une base de référence pour suivre les changements au niveau des espèces, des habitats et des écosystèmes ;
- Élaborer les priorités régionales de conservation, les mesures et les plans de gestion.

Actions
MBLA travaille en collaboration avec les communautés et les institutions locales pour assurer des actions de conservation participatives afin d'améliorer la biodiversité du Haut Atlas. Nous effectuons :

- Actions concrètes de conservation intégrées comprenant des mesures in situ et ex situ, telles que la gestion des herbiers communautaires, des banques de semences et des pépinières pour la production d'espèces sauvages, médicinales, menacées, utiles et domestiquées pour la distribution aux ménages et leur réintroduction dans la nature ;
- La restauration et l’amélioration des infrastructures traditionnelles de gestion de l'eau pour fournir de l'eau potable, des systèmes sanitaires et des pratiques d'irrigation plus efficaces pour soutenir l'agriculture ;
- Activités agro écologiques, telles que l'enrichissement des plantes et la culture en terrasse.

Les pratiques culturelles de conservation

Les paysages du Haut Atlas ont été façonnés par diverses pratiques Amazighs depuis des millénaires. Ces pratiques culturelles, y compris la gestion traditionnelle de l'eau, l'agroforesterie et la gestion communautaire des pâturages de haute altitude, contribuent à l'utilisation diversifiée et à la riche biodiversité du Haut Atlas.

Cependant, ces pratiques sont de plus en plus menacées par des changements socio-économiques et les fortes variabilités climatiques. L'un des principaux moteurs du changement est l'exode rural des jeunes à la recherche d'opportunités éducatives et économiques. Une sécheresse de plus en plus grave et prolongée - associée aux inondations soudaines plus fréquentes - affecte la production agricole, perturbe les cycles de vie des plantes et contribue à l'érosion du sol. La hausse des températures poussent les espèces montagneux vers des altitudes plus élevées et des zones de distributions plus restreintes. Il en résulte un abandon des pratiques qui maintiennent les paysages culturels distinctifs du Haut Atlas et la biodiversité qu'ils accueillent.

Pour aider à conserver et revitaliser ces pratiques culturelles de conservation, MBLA réalise les activités suivantes :

- La recherche communautaire sur les pratiques traditionnelles de gestion des terres et l'utilisation des espèces de plantes sauvages ;
- La recherche communautaire sur les facteurs possibles des changements récents dans les pratiques culturelles de conservation et identifier des moyens pour les renforcer ;
- Soutenir les systèmes et institutions de gouvernance communautaire nouveaux et anciens ;
- Promouvoir la reconnaissance locale, nationale et internationale des systèmes de gouvernance communautaire.

Les moyens d'existence communautaires

MBLA soutient les moyens de subsistance locaux au moyen des activités qui améliorent les revenus, les ressources et d'autres avantages non monétaires pour la population locale dans les communautés du Haut Atlas à travers :

- La distribution de plantes utiles, médicinales et aromatiques aux communautés rurales ;
- Fournir aux communautés de l’eau potable et des soins médicaux pour les communautés les plus vulnérables au travers des « caravanes de la santé » ;
- Amélioration de l'accès à l'école pour les filles des zones rurales.

Le renforcement des capacités et la diffusion

L'un des principaux objectifs de MBLA est d'assurer la durabilité à long terme de tous ses projets. Ceci est réalisé grâce à:

Le renforcement des capacités des parties prenantes du projet
MBLA est impliqué dans un programme continu de formation des populations locales, des chercheurs communautaires et des coopératives locales pour renforcer les systèmes communautaires de recherche et de gestion environnementale.

La sensibilisation aux pratiques culturelles de conservation
Un objectif central du travail de MBLA est d'encourager le maintien des pratiques culturelles de conservation, qui jouent un rôle vital dans la protection de la biodiversité et l'amélioration des moyens de subsistance des communautés. Pour réaliser cet objectif, nous veillons à ce que la gestion du paysage culturel du Haut Atlas soit largement reconnue comme essentielle pour la biodiversité, le bien-être humain, la culture marocaine et le patrimoine méditerranéen. En augmentant la sensibilisation et la compréhension, ces pratiques d'utilisation durable des terres ne seront pas abandonnées, mais plutôt renforcées. Nous faisons cela par le biais d'une sensibilisation ciblée à :

A. La communauté locale
Nous utilisons des outils novatrices et engageants pour atteindre les jeunes, les femmes, les hommes, les autorités communautaires et les coopératives locales, notamment :

- Festivals et foires bio culturelles ;
- Des émissions des radios locales ;
- Des affiches éducatifs, engageant à la conservation, dans les toutes les communautés participantes.
- La diffusion de matériels colorés dans les écoles sur les thèmes de conservation de la biodiversité, de pratiques traditionnelles, d'activités à valeur ajoutée et de récolte durable.

B. La communauté internationale
Nous travaillons avec des professionnels, des praticiens, des responsables politiques et des décideurs pour garantir que la conservation de la biodiversité et les pratiques culturelles du Haut Atlas sont reconnues et protégées.