Recommandations sur les pratiques culturelles de conservation à Oukaïmeden

Recommandations sur les pratiques culturelles de conservation à Oukaïmeden

Le 5 février 2020, l’équipe de L’Association Marocaine pour la Biodiversité et les Moyens de Subsistance (MBLA) en collaboration avec son partenaire Global Diversity Foundation (GDF), a organisé un atelier intitulé « les recommandations sur les pratiques culturelles de conservation », dans le cadre d’une approche participative avec la population locale d’Oukaïmeden. L’atelier a connu la participation de 20 hommes et 14 femmes de différents Douars. Son objectif global était de détailler les recommandations tirées dans des activités précédentes et qui sont en nombre de neufs :

  • Augmentation des effectifs bovins et ovins, à condition de régler le problème de la disponibilité du fourrage et des aliments ;
  • Amélioration de l’état des habitats des aâzib ;
  • Amélioration de la qualité des ressources hydriques dans la région ;
  • Diversification des cultures et propositions de culture résistante au froid ;
  • Lutte contre l’érosion et substitution des engrais et produits phytosanitaires par des biofertilisants biologiques ;
  • Promotion de la commercialisation des produits agricoles locaux ;
  • Encouragement les associations et coopératives locales ;
  • Sensibilisation des jeunes et encouragement du transfert intergénérationnel ;
  • Entreprenariat des jeunes.

 

L’atelier a présenté une bonne occasion pour échanger avec les participants sur les causes des changements des CPCs (pratiques culturelles de conservation) et comment on peut les renforcer dans le futur. L’output de l’atelier était sous forme d’un ensemble d’actions que les gens proposent ainsi que des informations nécessaires  pour leur mise en œuvre.


Les participants ont témoigné l’importance de l’organisation des caravanes vétérinaires et la promotion des méthodes curatives traditionnelles pour avoir des cheptels de grandes tailles. Aussi, ils encouragent l’idée de la distribution des aliments de bétails. Plusieurs parmi eux, ont souligné la nécessité de la promotion de la pratique de transhumance en améliorant les conditions pour les éleveurs que pour le bétail.

Les conditions climatiques qui caractérisent la commune d’Oukaïmeden, à savoir l’hiver neigeux, sont à l’origine de plusieurs recommandations à savoir ; l’introduction de nouvelles espèces végétales  résistantes au froid, la promotion des races Beldi ovines et bovines et l’encouragement des activités touristiques dans la région avec intégration des jeunes pour lutter contre l’exode rural.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *